Homosexualité africaine

Les droits des homosexuels reculent-ils en Afrique, malgré les pressions
occidentales ? Souvent illégale, l'homosexualité est même passible de la peine
de mort dans quatre pays. Et plusieurs états africains envisagent de durcir
leurs législations.

Robin Cornet.

Plusieurs organisations le constatent : les sentiments homophobes
progresseraient en Afrique. L'influence de certains pasteurs évangéliques
américains est pointée du doigt. Il y a deux ans, l'Ouganda avait déclenché une
tempête de protestations en tentant de faire passer un projet permettant
l'application de la peine mort dans certains cas d'homosexualité masculine.
Devant les pressions internationales, le texte avait finalement été retiré. Il
a été réintroduit, au parlement début février et sous les applaudissements. La
proposition de loi serait largement soutenue par les députés. Mais le texte
aurait été modifié, le risque de peine capitale aurait été supprimé. Mais les
sanctions seront élargies. Ce qui sera considéré comme une 'promotion de
l'homosexualité' sera sévèrement punis. Les gays avérés risquent déjà
aujourd'hui jusqu'à la prison à vie.

Le New York Times explique que les pressions internationales, ces dernières
années ont eu un effet contre-productif. "S'il y a deux choses sur lesquelles
la plupart des ougandais s'accordent, c'est qu'ils ne tolèrent ni
l'homosexualité, ni la domination des puissances occidentales". Les sentiments
anticolonialistes favoriseraient ce durcissement de la loi.

Il est vrai que Washington et Londres, en particulier, ont accentué la
pression sur les pays africains, liant d'avantage leurs aides au développement
au respect des droits de l'homme - en ce compris les droits des homosexuels.
Plusieurs chefs d'état africains ont répliqué qu'ils n'autoriseraient "jamais"
l'homosexualité. Le Zimbabwéen Robert Mugabe (qui n'a plus grand-chose à
espérer comme aide) a même répondu à David Cameron 'd'aller en enfer'.

38 pays africains, sur 54 considèrent que l'homosexualité est illégale. Les
peines applicables sont très variables. Elles vont jusqu'à la mort en
Mauritanie, au Soudan, en Somalie et dans le nord du Nigéria. En revanche,
c'est légal dans plusieurs états d'Afrique Centrale et de l'Ouest. L'Afrique du
Sud fait figure d'exception reconnaissant le mariage gay et bétonnant dans la
constitution une protection des droits très complète.

Le pays qui inquiète ces derniers jours, c'est le Libéria. Un projet de loi
rendant l'homosexualité passible de la peine de mort vient d'être déposé par la
sénatrice (et ancienne première dame) Jewel Howard Taylor. Difficile, à ce
stade, d'évaluer le soutien dont il bénéficie. Mais les défenseurs des droits
de l'Homme se mobilisent. Et ils s'étonnent du silence de la présidente Ellen
Johnson Sirleaf. La prix Nobel de la paix ne s'est pas clairement élevée contre
la proposition.

Fonte: http://www.rtbf.be/info/emissions/article_histoire-du-monde-
homosexualite-africaine?id=7657113

Pubblicato da Lorenzo Bernini

Nessun commento:

Posta un commento

Lascia un commento a questo post