Les parents du jeune gay assassiné se confient dans la presse belge

par abdelilah ennabih

Depuis la mort de leur fils, les parents d'Ihsane Jarfi étaient discrets, mais
dignes. Un mois et demi après les faits, ils confient à la presse belge leur
tristesse et leur env
Dans une interview accordée hier aux journaux Le Soir et la Meuse, Nancy et
Hassan Jarfin racontent leur cauchemar éveillé. Depuis ce jour où, l'air grave,
des policiers leur ont annoncé que trois hommes avaient été arrêtés, «que c'
étaient des barbares et que ce qu'ils avaient fait était inhumain». Quelques
heures plus tard, le corps de leur fils Ihsane sera retrouvé dans un champ.

Né à Casablanca, Hassan Jarfin est venu en Belgique pour ses études en
communication. Il y a rencontré sa femme, Nancy, qui est institutrice. Le
couple aura six enfants, dont Ihsane était l'aîné. Ils étaient très fiers de
lui: «Il venait de décrocher un job de gérant d'un magasin de vêtement de luxe
à Bruxelles et avait pris un mois de congé pour réviser les langues avant de
commencer ce travail. Il a toujours travaillé, il rigole tout le temps. Il
rayonne d'amour.» Ils en parlent toujours au présent.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être
inscrit et connecté pour voir ce lien] style="width: 241;height: 344" alt="" />
[b]«Dieu a créé mon fils comme ça»
Hassan enseigne la religion islamique dans une école liégeoise et est
responsable d'une des plus grandes mosquées de la ville. Mais quand Ihsane
(photo ci-contre) a fait son coming out, il n'a été ni surpris, ni choqué. «Je
le savais déjà. Quand il était petit, il essayait les chaussures de sa maman. J'
ai éduqué mes enfants dans la multiculturalité, la liberté.» Après avoir
consulté les textes religieux, il dit n'avoir «rien trouvé dans (sa) religion
disant qu'un homosexuel était condamné à l'enfer. L'ignorance est la pire des
ennemies. Dieu a créé mon fils comme ça.»

Pour Nancy et Hassan, impossible de ne pas penser aux circonstances atroces de
la mort d'Ihsane. Ils ne crient pas vengeance, mais ne peuvent pas pardonner.
«Nous espérons que dans leur cellule, ils repensent au visage d'Ihsane qui les
suppliait d'arrêter et qu'un petit peu d'humanisme va poindre dans leur tête.
Nous voudrions que personne ne soit privé de son enfant juste parce que celui-
ci a voulu être ce qu'il était. Jusqu'au bout, nous militerons pour les
minorités, contre l'homophobie et la haine de la différence.»ie de militer
contre l'homophobie.

Source:http://forum.gaymaroc.net/t252-les-parents-du-jeune-gay-assassine-se-
confient-dans-la-presse-belge
- tetu.com[/b]


Pubblicato da Lorenzo Bernini

Nessun commento:

Posta un commento

Lascia un commento a questo post